Synopsis console+WFS

dsc_5040.jpgVoici quelques explications sur les différents routings entre console et traitement WFS. En général la console va servir à traiter les signaux provenant de chaque micro, bande ou voie de synthétiseur avant de les envoyer vers le traitement WFS. En sortie de traitement on a pas mal d’options différentes en fonction des possibilités de la table de mixage.

Il est préférable dans une application scénique (concert, opéra, pièce de théâtre ou de danse…) de passer toutes les sources par une console. On profitera de cette façon des traitements intégrés (équalisation, compression…) et des possibilités de regrouper plusieurs voies (d’une batterie ou d’un envoi vers un effet de réverbération par exemple).
On sort vers le traitement WFS par les sorties direct out post fader. C’est à dire qu’on va aussi pouvoir contrôler le niveau de chaque voie par son fader.

Le type de liaison multicanale dépend de la console et de votre ordinateur et sa carte son. On cherchera dans tous les cas à contenir la latence des liaisons audionumériques.

Certaines consoles récentes offrent des liaisons multicanales par une interface USB. C’est en général l’option la moins coûteuse si le routing interne permet l’affectation des sorties direct-out vers l’USB et le retour de ces pistes soit directement vers un bus (cascade/merge/ext.input ou insert) voire vers une tranche d’entrée.yamaha-01v96i
En revanche la couche USB en elle-même a une latence non-négligeable en plus de celle du pilote.

Ensuite on a les interface audio-sur-IP telle que le Dante, AVB, Ravena, AES67… La liaison est en général rapide, mais par la nature asynchrone des échanges sur un réseau les pilotes tels que le Dante Virtual Soundcard (DVS) ont des tampons conséquents (4 à 10ms).
Il existe des cartes PCI-express qui permettent d’avoir une interface dédiée avec une très faible latence.audinate-Dante-PCIerCette option est intéressante en particulier si la distribution audio vers le système de diffusion utilise le même protocole.

Le MADI avec une carte son PCI-express ou Thunderbolt sera sans doute l’option la plus stable et rapide avec un grand nombre de canaux, mais pas la moins chère.
Il est possible d’utiliser une carte MADI-USB, mais là aussi on récupère la latence propre de la couche USB en plus des buffers du driver.RME HDSPe MADIfx
On pourra également utiliser plusieurs fibres ADAT, mais le nombre de canaux demande à utiliser un grand nombre de liaisons.RME HDSPe RayDAT
Les interfaces AES50 sont rares pour les consoles Midas et Behringer.lynx-studio-technology-aes16e-pci-express
Il sera peut-être nécessaire de convertir certains formats audionumériques vers un autre pour des raisons pratiques d’interface pour ordinateur.multiverter


La suite est plus variable en fonction des possibilités de la console et des nécessités :

  • Certaines consoles ont de nombreuses voies de sorties, d’autres sont plus limitées au niveau du nombre de bus.
  • D’autres consoles ont des limitations par rapport à ce qu’il est possible d’affecter à un bus : entrée de bus cascade/merge/ext.input, retour d’insert…
  • Il sera aussi nécessaire de savoir si on veut pouvoir mixer certaines pistes de façon classique et d’autres par la WFS.
  • En cas de dysfonctionnement du traitement WFS il est aussi bon d’avoir une solution rapide pour repasser le mix de tous les signaux uniquement par la console.

Certaines consoles permettent de mélanger un signal avec le mix d’un bus. Par exemple : DiGiCo SD ; Allen&Heath dLive, iLive, GLD ; Midas Pro ; Yamaha 01V96*, DM1000, …
Dans ce cas on peut mélanger de façon aisée le retour du traitement WFS avec le mix traditionnel de la console. On veillera à ne pas affecter une source à la fois au mix classique et à la WFS sous peine d’avoir du phasing.
Cette solution est très élégante niveau routing, mais pas forcément très efficace en cas de dysfonctionnement du traitement WFS. Dans ce cas il faudra réaffecter toutes les sources partant dans le traitement WFS vers le mix classique. Une copie d’un mix stéréo affectée, mais mutée peut être une solution très pratique dans cette éventualité.

Une autre option est d’utiliser les retours d’insert des voies de mix. Si la carte son le permet et que la liaison audionumérique le permet également on peut mélanger le mix classique avec la WFS.
En cas de problème il suffit de désactiver l’insert pour retrouver le mix d’origine. De la même façon que précédemment si on mélange WFS et classique, il sera peut-être nécessaire d’avoir un mix classique des pistes normalement envoyées vers la WFS à démuter.

Certaines consoles n’offrent pas de telles possibilités et il sera nécessaire de passer par des voies d’entrée pour le retour de la WFS. Cela augmente la latence du système puisque le chemin audio est rallongé d’un second passage par une piste d’entrée.

Finalement il se peut aussi que le nombre de haut-parleurs dépasse le nombre de sorties ou de voies disponibles sur la console. Dans ce cas on distribue directement du traitement WFS vers des convertisseurs et les amplis.
Cette solution demande à ce qu’il y ait des équaliseurs voire un traitement de la dynamique dans le processeur de la WFS. En cas de dysfonctionnement, il n’y a pas de solution facile pour renvoyer un mix classique de la console dans la sonorisation…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s